Ambivalence de l’eau

Comme tous les symboles, l’eau est ambivalente. Elle est fondamentalement un symbole matriciel tout en prenant fréquemment une orientation ponérologique. Comme contenant, de l’eau sort tantôt la vie, tantôt le mal, le pêché ou la mort. « De tout temps, l’homme se sert de l’eau pour exprimer, d’une part, son besoin d’incubation dans l’utérus maternel mais aussi son besoin de naître et d’autre part pour évoquer l’origine mystérieuse des forces du mal qui l’assaillent aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur ».

 Cette ambiguïté de l’eau fait que dans certaines mythologies comme Aztéque, le dieu des montagnes et de l’eau Tlaloc est représenté par un masque de serpent à deux têtes. De même, en Inde, le domaine de l’eau est l’apanage de Varuna ce dieu qui a crée et qui maintient l’univers forme un couple antagoniste avec Mitra, associé à la lumière du soleil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :